Prestataires et institutionnels pour un engagement dans le tourisme durable

une contribution collective des trois parcs naturels régionaux du Nord-Pas de Calais et Espaces naturels régionaux

ANALYSE RETROSPECTIVE : 2002-2012, QUE S’EST-IL PASSE ?

Origine de l’engagement

Du fait des décennies de croissance démographique et économique, de l´augmentation du nombre de touristes en Europe et dans le monde entier, la gestion durable du tourisme est devenue un défi important que doit relever notre société. Le tourisme de nature de par un environnement et un tissu socio-économique plus fragiles est particulièrement concerné par cette nouvelle approche.

Dans ce contexte, la Charte Européenne du Tourisme Durable (CETD) dans les Espaces Protégés s’inscrit comme une réponse aux priorités mondiales et européennes exprimées par les recommandations de l’Agenda 21, adoptées lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992. Véritable outil méthodologique permettant une application concrète du développement soutenable dans le secteur touristique, la CETD, par ses principes, aide à équilibrer les besoins du développement économique local et de la protection de l’environnement. Elle a aussi pour ambition de distinguer les territoires au niveau européen afin de garantir aux visiteurs une qualité des services, de l’accueil et de l’environnement, dans le respect à long terme des richesses et des spécificités de ces territoires.

Le parc naturel régional Scarpe-Escaut qui s’étend sur 48 500 hectares, qui est habité par 194 000 habitants et se situe au cœur de grandes agglomérations telles que celles de Lille, Valenciennes, Douai et Tournai en Belgique, est considéré par les habitants comme le poumon vert de la métropole. En effet, dans ce contexte particulièrement urbain, il semblait d’autant plus important de protéger le patrimoine remarquable constitué de zones et prairies humides, bois, patrimoine minier…. C’est ce qui vaut à Scarpe-Escaut d’être le premier parc naturel régional de France, créé en 1968. C’est ainsi que, sur ce territoire écologiquement riche et menacé par la pression urbaine, un engagement dans la Charte Européenne du Tourisme Durable prenait tout son sens. Ainsi, dès 1999, à Saint-Amand-les-Eaux, en présence de Madame Michèle Demessine, alors Secrétaire d’Etat au Tourisme, le syndicat mixte du Parc naturel régional Scarpe-Escaut s’est engagé à mettre en œuvre la CETD.

La Charte Européenne du Tourisme Durable, accordée par EUROPARC, la Fédération des espaces protégés en Europe, comporte 3 volets :

  • l’engagement de l’espace protégé dans une démarche de tourisme durable, au moyen d’une stratégie et d’un programme d’actions à 5 ans définis en partenariat avec l’ensemble des acteurs du territoire (volet 1).
  • l’engagement des prestataires touristiques de l’espace protégé dans une démarche de tourisme durable, par la définition d’un programme touristique contribuant à la réalisation des objectifs du territoire. Ils s’engagent en particulier à adopter des méthodes de gestion respectueuses de l’environnement, à valoriser le patrimoine naturel et culturel, à sensibiliser leurs clients à la protection de l’environnement (volet 2).
  • l’engagement des tour-opérateurs dans une démarche de tourisme durable, qui accompagnés par l’espace protégé, proposent une mise en marché de produits touristiques (volet 3).

Le Parc Scarpe-Escaut s’est attelé à la rédaction d’une stratégie touristique durable à 5 ans en réunissant pour ce faire l’ensemble de ses partenaires. Au travers de ce document stratégique, le Parc s’engage par des actions très précises à développer un tourisme qui respecte et préserve à long terme les ressources naturelles, culturelles et sociales, et contribue de manière positive et équitable au développement économique et à l’épanouissement des individus qui vivent, travaillent ou séjournent dans les espaces protégés. En 2003, le Parc a obtenu la distinction Charte Européenne du Tourisme Durable.

Evolutions majeures

Ces dernières années, la volonté du Parc naturel régional Scarpe-Escaut de travailler de façon transfrontalière s’est intensifiée, en formant avec le Parc naturel des Plaines de l’Escaut en Belgique, le Parc naturel transfrontalier du Hainaut. Le périmètre de celui-ci est donc composé de 58 communes françaises et 6 communes belges (47 villages) et habité de 254 000 citoyens européens sur 77 000 hectares (329 habitants/km²). La frontière est l’un des traits caractéristiques du territoire Scarpe-Escaut. C’est donc tout naturellement que la stratégie touristique est désormais empreinte de cette dimension transfrontalière.

Depuis 2004, les compétences « Tourisme » et « Culture » sont désormais détenues et appliquées par les intercommunalités du territoire, via les services culturels et touristiques. Pour le Parc, l’enjeu était de trouver une complémentarité avec le travail mené par les intercommunalités en matière de tourisme. Le rôle du Parc a donc sensiblement évolué. Suite à ce changement, le Parc s’affiche surtout, comme un partenaire privilégié en matière d’accompagnement de projets touristiques. Le Parc, par son engagement dans la Charte Européenne du Tourisme Durable, apporte donc sa plus-value au territoire en matière touristique en permettant une véritable complémentarité avec les intercommunalités.

La stratégie touristique 2010-2015 a donc sensiblement évolué par rapport à celle de 2003-2008 et s’est recentrée sur l’accompagnement des porteurs de projets. Des actions comme le développement d’une offre touristique accessible à tous, la valorisation des sports de nature ou encore la mise en œuvre d’éco-manifestations sont des objectifs phares de la nouvelle stratégie.

Dynamiques régionales

Au niveau régional, le Nord-Pas de Calais s’est doté d’un Schéma Régional de Développement Durable du Tourisme et des Loisirs (2006-2020), adopté par le Conseil Régional le 24 novembre 2006. Ce schéma a pour objectifs d’augmenter l’attractivité touristique de la Région, ainsi que de contribuer au développement d’une réelle économie touristique, basée sur  la qualité,  la durabilité  et la mobilisation de ses habitants, à travers la définition de filières durables et identitaires. Ce schéma Régional de Développement Durable du Tourisme et des Loisirs est rendu opérationnel par un Plan Stratégique Marketing Partagé, qui a pour but de mettre en cohérence les actions de chacun et la mise en commun des objectifs contribuant ainsi à la promotion d’une économie régionale performante et innovante, la reconquête de l’environnement, la préservation du patrimoine naturel ou encore le fait de conforter l’attractivité territoriale.

ENSEIGNEMENTS GENERAUX AUJOURD’HUI, QUELLES CONCLUSIONS ?

Bilan

Le fait de formaliser des engagements précis au travers d’une stratégie à 5 ans a été bénéfique pour le Parc Scarpe-Escaut permettant une évaluation des actions envisagées. Ainsi, la communication reste un enjeu majeur tant pour fédérer les partenaires touristiques du territoire que pour  valoriser les efforts menés en matière de tourisme durable pour attirer un public toujours plus sensible aux enjeux du développement durable.

Innovations, expérimentations

Fort de son engagement dans sa stratégie touristique durable pour le territoire du Parc (volet 1), le Parc Scarpe-Escaut souhaite aller plus loin en déployant le volet 2 de la Charte Européenne du Tourisme Durable. La stratégie touristique du territoire étant maintenant définie et mise en œuvre depuis des années, il s’agit désormais de proposer aux prestataires touristiques qui le souhaitent de bénéficier d’un accompagnement dans une démarche durable, l’objectif étant de s’inscrire dans une démarche de progrès par rapport aux valeurs du territoire et de partager une vision commune et transversale de l’offre touristique

Le volet 2 de la Charte Européenne du Tourisme Durable se structure en différentes étapes :

  • un diagnostic est réalisé au sein de la structure pour faire un état des lieux de départ (points forts, points à améliorer)
  • un accompagnement individuel personnalisé est proposé au prestataire touristique au travers de la rédaction d’un plan de progrès
  • un accompagnement collectif est proposé au groupe de prestataires touristiques s’étant engagé dans la démarche.

Le prestataire touristique qui s’engage à mettre en œuvre ces étapes finit par contractualiser avec le Parc. Il devient alors partenaire du parc au titre de la Charte Européenne du Tourisme Durable, qui le distingue pour la qualité du tourisme durable que sa structure propose.

Avec ce deuxième volet, le Parc, au-delà de disposer d’une stratégie touristique pour son territoire, permet de qualifier l’offre, ce qui garantit au visiteur une expérience touristique inédite.

Nouvelles coopérations, nouveaux partenariats

Dans le cadre de la Charte Européenne du Tourisme Durable, le Parc Scarpe-Escaut a adhéré à la Fédération EUROPARC. Le Parc est donc un membre actif de la section française d’EUROPARC… Depuis 2009, la section a élaboré un programme de travail à 3 ans autour des axes suivants : la Charte européenne du Tourisme durable, le lobbying européen et la communication. La section française se réunit régulièrement au sein d’un groupe de travail CETD. Lors de ces réunions ont lieu de nombreux échanges d’expériences entre les différents espaces protégés reconnus au titre de la CETD (au nombre de 22, en France). Une boîte à outils a été élaborée par l’ensemble des membres avec un argumentaire prônant la CETD comme référentiel européen en matière de tourisme durable à destination des gestionnaires d’espaces protégés. Un travail de rédaction pour une méthodologie de déploiement du volet 3 a également été entrepris par la section française.

Le Parc Scarpe-Escaut participe également à une réflexion sur la plus-value de la Charte Européenne du Tourisme Durable dans les espaces protégés. Le Parc Scarpe-Escaut est l’un des 5 parcs pilotes participant à la démarche. Les autres parcs pilotes sont britanniques, italien, espagnol et finlandais. Les objectifs poursuivis par ce groupe de travail sont de :

  • générer un ensemble de données qui permettent d’identifier les bénéfices, notamment économiques, obtenus par les aires protégées qui obtiennent la certification de la CETD ;
  • d’analyser la méthodologie de la CETD et le système d’évaluation des destinations de tourisme durable afin d’encourager les espaces protégés à se faire reconnaître au titre de la Charte Européenne du Tourisme Durable ;
  • d’analyser la méthodologie de réévaluation de la CETD afin de la compléter avec de nouveaux critères de tourisme durable.

Cette réflexion entre espaces protégés européens inscrit le Parc Scarpe-Escaut dans un réseau international fertile à de futurs partenariats. Le travail entrepris par le Parc Scarpe-Escaut s’inscrit désormais dans une dynamique de réseau à l’échelle européenne. Les actions menées sont donc valorisées auprès de nos voisins européens.

Généralisation

La Charte Européenne du Tourisme Durable constitue un cadre de référence pour la mise en œuvre d’un plan d’action touristique qui prend en compte les trois piliers du développement durable. Il s’agit d’un outil précieux pour les espaces protégés, particulièrement sensibles à un développement touristique de masse. Les espaces protégés au sens large peuvent s’engager dans la Charte Européenne du Tourisme Durable. Les parcs nationaux, les parcs naturels régionaux mais également les réserves naturelles gagneront à s’engager dans ce type de démarche qui ne peut être que bénéfique pour un développement harmonieux de l’activité touristique et ce, à des niveaux à la fois environnementaux, économiques et sociaux.

AMBITIONS POUR UNE GENERALISATION… ET UNE TRANSITION

Ambitions

L’objectif poursuivi au travers de la mise en œuvre du volet 2 de la Charte Européenne du Tourisme Durable est d’aller vers une mise en réseau des prestataires et des institutionnels pour un engagement opérationnel et collectif dans le tourisme durable. Réunir les parties prenantes du tourisme au sein de l’espace protégé pour envisager une qualification de l’offre et la montée en qualité du tourisme que le Parc propose est désormais l’ambition que s’est fixée le syndicat mixte du Parc Scarpe-Escaut.

Cette démarche de progrès est à la fois individuelle ; elle se fait au travers des projets personnels de chacun des acteurs touristiques, et elle est aussi collective puisque c’est la destination qui se démarque et se fait reconnaître pour la qualité du tourisme qu’elle développe. L’enjeu est important : il en va de la préservation des milieux exceptionnels qui composent le territoire, mais également du développement d’une économie qui bénéficie directement aux acteurs locaux. Enfin, il s’agit bien entendu d’aboutir à une offre touristique accessible à tous.

Les ambitions de la démarche sont bien de protéger et valoriser le patrimoine et d’assurer une promotion et une mise en marché responsable de la destination.

Besoins

La dynamique autour du volet 2 de la Charte Européenne du Tourisme Durable a été lancée en 2011. Il s’agit d’entretenir cette dynamique via un réseau de prestataires touristiques actifs et motivés pour aller toujours plus loin dans une démarche touristique durable. L’enjeu réside également dans l’élargissement du cercle de prestataires touristiques accompagnés par le Parc dans la Charte Européenne du Tourisme Durable. Plus le nombre de structures touristiques accompagnées dans le processus sera important et varié dans l’offre proposée, plus la destination sera synonyme d’un développement touristique respectueux des ressources environnementales, sociales et économiques.

Le soutien des structures institutionnelles notamment par le relais d’informations aux porteurs de projet est indispensable pour une cohérence des politiques touristiques menées au niveau régional.

Proposition

La multiplicité des initiatives de développement durable est une réelle chance pour le territoire du Parc Scarpe-Escaut. Mais une connaissance entre les prestataires touristiques ainsi qu’entre les institutionnels est incontournable dans un contexte où de nombreux projets sont menés à différentes échelles. Le millefeuille institutionnel ainsi que le foisonnement des projets ne doit pas décourager les prestataires touristiques ou perdre les visiteurs et les touristes. Les efforts réalisés pour un développement touristique durable doivent être menés de façon concertée. Il s’agit de mutualiser les moyens et de travailler de manière complémentaire. C’est à cette condition seulement que les initiatives seront efficaces et impactantes pour les milieux naturels, pour l’économie locale ainsi que pour les visiteurs.

Cette entrée a été publiée dans carrousel, Vers de nouveaux modèles économiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse Prestataires et institutionnels pour un engagement dans le tourisme durable

  1. Noémie dit :

    Article très instructif riche en info.

    VA:F [1.9.8_1114]
    Votez:
    Moyenne: 4.0/4 (1 vote au total)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>